Artistes

ARTHUR AILLAUD

L’œuvre d’Arthur Aillaud procède par juxtapositions : une zone géométrique monochrome sur un paysage. Chaque espace est une surface de découpe d’une autre surface.

GIULIA ANDREANI

A la manière d’un arbre généalogique dont certaines branches meurent et d’autres perdurent, certaines images acquièrent une importance grandissante.

DOMINIQUE ANGEL

Au cours de ces dernières années, son travail s’est développé autour de la représentation d’un espace architectural propre à la sculpture et à l’installation.

FRÉDÉRIC ARCOS

Frédéric Arcos pense une peinture dans un mouvement de déploiement, dans une démarche totalisante, qui intègre différents champs artistiques, compris dans un espace unique.

VINCENT BIOULÈS

Vincent Bioulès est l’inventeur de la dénomination du groupe Supports/Surfaces, dont il est un des animateurs principaux. Il participe à la première exposition de ce groupe en 1970 à l’ARC à Paris.

STÉPHANE BORDARIER

Son œuvre, aujourd’hui reconnue, s’est construite à l’écart des modes : elle affirme radicalement le pouvoir toujours renouvelé de la peinture.

MARIE-CLAUDE BUGEAUD

Il y a cette tentation de la beauté, et la nécessité de la détruire. Il y a ce risque de céder à l’habileté, et puis le travail comme une manière de la renverser.

PIERRE BURAGLIO

Matériellement, l’artiste associe des objets trouvés, des restes, vestiges du passé chargés de vécu, revendiquant leur pauvreté. Les techniques s’affichent.

CLAUDE BURAGLIO

Cette artiste aux médiums multiples malmène ces images-sources, elle les déplace, lesfroisse, les tord, les triture, afin de les faire entrer dans le champ de l’art.

CLAIRE COLIN-COLLIN

L’oeuvre se montre dans un mouvement de dépouillement et témoigne d’une durée, d’un geste, d’un passage de la ligne, d’une accumulation de matière.

FLAVIE COURNIL

L’artiste développe un répertoire de motifs géométriques simples qui se matérialisent dans la porcelaine coulée en flaques et découpée.

ARMELLE DE SAINTE MARIE

Ses compositions suggèrent des territoires imaginaires, où les motifs énigmatiques et familiers à la fois, se jouant des pleins et des vides, des superpositions et transparences, nous content des histoires.

DIDIER DEMOZAY

L’intense émotion suscitée à la rencontre de ces œuvres découle alors de la jouissance de la couleur seule ; de la couleur mise à nue.

MARIE DUCATÉ

La matière picturale est envisagée ici dans son potentiel volumétrique. Devenant sculpture, la peinture déploie son langage sous l’horizon de la polysémie de sa recherche.

JULES GUISSART

Le reflet nous renvoie à l’impalpable de la réalité physique. Le reflet comme une abstraction de la réalité. C’est cet éclat qui suscite une fascination, une méditation.

FRANCIS HARBURGER

Le principe consiste à assembler sur la toile un ‘échantillon de matière émotive choisie’ et d’y superposer un dessin linéaire qui vient servir de commentaire.

JEAN OLIVIER HUCLEUX

Une œuvre de Hucleux, objet inclassable, restera comme une des plus belles tentatives d’union, de réconciliation, du scepticisme et de la fragilité orientale.

DENIS LAGET

Les cranes, les fleurs, les animaux, les paysages urbains sont autant de motifs qui émergent de la matière picturale. Du chaos organisé de la surface.

JEAN LAUBE

L’artiste crée des tableaux, des reliefs, des peintures sur bois, sur papier, sur des assemblages de carton ou encore construit de petits théâtres d’optique.

FABRICE LAUTERJUNG

Son travail explore la relation qu’entretiennent textes et images, images et sons, fiction et documentaire, entre contenus manifestes et latents.

View More