Jules Guissart

Né à Cannes en 1986. Vit et travaille à Pont de Barret (Drôme).

Jules Guissart entretien à travers ses sculptures une relation très concrète avec la matière. Il agit sur celle-ci de manière directe et frontale en choisissant un geste élémentaire et juste pour révéler sa nature intrinsèque. Son geste est sensuel et incisif et fait le lien entre une expérience sensible perçue par le corps et une suggestion de l’impalpable et l’invisible.
Parmi ses gestes élémentaires d’action sur la matière, polir lui permet d’accéder à un état vif de l’acier de manière directe. Polir c’est donner au métal un aspect lisse et brillant par l’action directe et physique d’abrasifs contre la corrosion naturelle et chimique du temps. Toutes les surfaces polies par le geste sont produites par toucher et frottement. La matière s’érode par le contact du corps ou de l’outil.
Le polissage naît du geste, volontaire et répétitif. Qu’il soit geste fonctionnel (rampe lissée par le glissement de la main), geste de culte (reliques effleurée avec répétition), geste volontaire utilitaire ou esthétique, qu’il soit actif ou passif, le polissage est dû a l’usure et au temps.
Pourtant, il apparait toujours comme un accomplissement, une finition, une nouveauté. La surface polie est éclatante, la lumière la frappe, s’y réfléchit plus ou moins précisément, intensément. Le reflet nous renvoie à l’impalpable de la réalité physique. Le reflet comme une abstraction de la réalité.
C’est cet éclat qui suscite une fascination, une méditation.

 

 

Dossier complet

Website